OÙ PASSE LE TEMPS ?

Je me souviens de ces conversations sans fin !

Où tu t’étonnais du peu de temps que j’accordais aux loisirs.

Le temps du bilan a sonné ce soir.

Tenant compte des journées de vingt-quatre heures,

 

Déduisant sept heures de nuits pour un sommeille chaotique.

Solde restant dix-sept heures.

 

Deux heures au réveille pour débuter la journée,

Pour les cafés indispensables,

Et les ablutions matinales,

Solde restant quinze heures.

 

Onze heures pour aller et revenir du boulot,

Y compris la circulation.

Solde restant quatre heures.

 

Au retour, prévoir une heure pour la gamelle,

Solde restant trois heures.

 

Il me reste trois heures de bonus.

Et je ne m’en plains pas !

Car c’est la journée classique de millions de personnes.

Qui galèrent pour un salaire que le gouvernement va pomper,

Et s’il reste quelque chose l’Europe ‘’la bien nommée’’,

Va piller quelques deniers !

 

Placer quelques sous de côté,

Les banques raffolent de nous plumer légalement.

Quelques taxes par-ci,

Des impôts par-là.

 

On nous culpabilisera pour avoir mangé un morceau de viande,

On nous culpabilisera pour avoir acheté de l’essence

Même si c’est pour aller bosser !

 

Quoi qu’on dise,

Quoi qu’on pense,

Il y aura toujours une personne pour critiquer !

 

La mainmise sur notre vie,

Cette emprise nuisible qui étouffe !

Et nous brise !

Qu’inconsciemment on subit !

 

Sauf si… On retire la prise,

Et qu’on vit sa vie, telle qu’elle est !

Pour regarder que les personnes constructives,

Pour écouter que des personnes positives.

Et si déjà vous me lisez,

Au fond de vous, vous y croyez,

La communauté d’à côté

C’est notre communauté🙂

Patrick BARNELLI

24 Mai 2016

 le-bonheur

Publié dans Non classé | 2 commentaires

JE SUIS FATIGUE

Je suis fatigué,

De cette actualité lancinante.

D’où les valeurs sont piétinées.

Par des politiciens qui se rejettent la faute.

A quand la fin de ces tourments ?

« Divisé pour mieux régner », Disait le dictateur !

« Nous sommes tous égaux » Disait le rêveur !

On peut rêver à volonté,

Il y aura toujours une forme de dictature pour nous réveiller !

 

Patrick BARNELLI

27 mars 2016

Illustration

Illustration

Publié dans Actualités et politique, Non classé, Poèmes, Textes | 4 commentaires

La guère des poèmes !

Elle lance une rime d’amour,

Pour visé le cœur.

 

J’aurais eu son talent,

J’aurais répliqué autant.

 

Alors, faute de son talent, modestement,

Je clique sur le bouton : ‘‘J’adore’’ !

 

Son cœur est un puits infini de trésors,

Où elle puisse tous ses beaux sentiments,

Qui feraient pleurer les plus vaillants des Titans.

 

Tel le chant des Sirènes, conté par Homère,

Nul homme ne sait y résister !

 

Quand l’amour est chanté avec un tel brio !

On ne peut que cliquer,

Bêtement, comme je le fais,

Sur le bouton : ‘‘J’adore’’ !

 

Parmi ses admirateurs,

Je ne suis qu’un visiteur en plus,

Séduit par le chant de la Sirène.

Conté par Homère.

 

Du haut de l’Olympe,

Si Homère écrirait encore,

C’est bien d’elle qu’il parlerait !

 

La guère des poèmes !

Avec son talent,

Elle a déjà gagné,

C’est une évidence.

 

BOUGIE-ET-ENCRIER

 

Patrick BARNELLI

14 mars 2016

 

Publié dans Annonce, Lettre d'Amour, Non classé, Poèmes, Textes | 5 commentaires

Le printemps

Etes-vous au courant ?

C’est bientôt le printemps !

L’occasion de croître,

Sortir de son hibernation,

Se développer,

Se répandre,

La sève monte.

Mais la dame est sélective,

Par nature.

Beaucoup de prétendants,

Mais un seul gagnant !

Pour obtenir le Saint Graal,

Les mâles se battent

Et la dame se réserve pour le gagnant.

La société fonctionne pareil

L’écologie ne me parle pas !

La nature OUI,

 

Patrick BARNELLI

14/02/2016

Publié dans Poèmes, Santé et bien-être, Textes | Laisser un commentaire

Mon Coeur, Mon amour…

Mon cœur,
Mon amour,
J’ai tant besoin de tes bisous,
Sur mon cœur,
Sur ma joue,
Je t’en donnerai mille en retour.
Toi !
Dans mes bras,
C’est un beau rêve qui se prolonge,
Je veille sur toi,
Je te protège,
Et je n’attends rien en retour.
Si ce n’est  que tes bisous,
Sur mon cœur,
Sur ma joue,
Et je t’en donnerai mille en retour.
Ma Princesse,
Ma richesse,
Mon amour infini
Mon cœur est en pleure,
Mes larmes sur ton sein,
Toucheront ton cœur fragile,
Même si la femme qui est en toi,
A l’instinct  sélectif,
Loi de la nature,
Où les larmes et sentiments,
Ne sont que des mots de romans.
Adviennent ce que pourra.

Couple de coeurs

Publié dans Non classé | 4 commentaires

LA VIE EST TELLE QU’ELLE EST !

La vie est telle qu’elle est !

Elle vous laisse un gout amer.

Lorsqu’on approche le bout.

 

Mais on est gourmand

Et on en reprend.

Pour les beaux yeux d’une belle

Pour le sourire d’une demoiselle

On se croit invincible.

Pour plaire à sa dame on est prêt à mourir.

Car sans elle, la vie n’a plus de sens !

 

Noble et délicieuse dames,

Qu’on nomme à tort : «- Le  Sexe faible ! »

Mais qui en réalité domine le monde.

 

L’homme n’est qu’un pauvre animal.

Que votre instinct féminin sait dompter.

Quand l’occasion se présente

Laissez-vous aller.

 

Vous ne serez pas perdante.

Car tel un mouchoir en papier

vous saurez comment l’utiliser.

 

 Patrick BARNELLI

10/01/2016

sexeamour

Publié dans Lettre d'Amour, Poèmes, Textes | 2 commentaires

2015 en révision

Les lutins statisticiens de WordPress.com ont préparé le rapport annuel 2015 de ce blog.

En voici un extrait :

Un tramway de San Francisco peut contenir 60 personnes. Ce blog a été visité 560 fois en 2015. S’il était un de ces tramways, il aurait dû faire à peu près 9 voyages pour transporter tout le monde.

Cliquez ici pour voir le rapport complet.

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Dimanche 22 novembre 2015

22 Novembre 2015

C’était au temps où Bruxelles ne bruxellait plus !
Place de Brouckère avec des camions blindés,
Toute une ville fermée !
Le tram 33 ne roulera pas,
On n’ira pas manger des frites chez Eugène,
Car le rideau est baissé.

Sur les pavés de la place Sainte-Catherine,
Les hommes et les femmes n’y danseront pas en crinoline !
On aura droit au retour des films muets,
Comme si les drapeaux noirs allaient bientôt défiler !

Les Barbares débarqués des canoës sur les plages grecques,
Des infiltrés parmi les vrais réfugiés.

Le vendredi 13 novembre à Paris,
C’était l’acte de trop, comme aurait peut-être dit Charli Hebdo ?

N’oublions pas les attentats de Tunisie, de Mali, d’Egypte,
Pays également victimes des barbares.

Pour résumer, à vous les politiciens qui nous ont soulé avec vos  valeurs de tolérances de salon, voyez où cela nous à mener !

A vous les barbares qui croyez pouvoir nous imposer vos valeurs nauséabondes,

Les politiciens qui règnent en baron au sommet européens,
Ont fermé les yeux, car trop occuper à racketter les états membres.

Alors, pour que la ville revienne au temps où Bruxelles bruxellait à nouveau, doit-on faire le job nous-même, ou quoi ?

Patrick
22 novembre 2013

Transports en commun de Bruxelles 22 novembre 2015

Publié dans Actualités et politique, Annonce, Poèmes, Textes | Tagué , , , , | 1 commentaire

C’est l’pied!

Ce pied féminin.
Pourquoi, nous fait-il tant fantasmer ?

Pieds
Telle une ponctuation,
Une virgule après le verbe : Rêver,
Le pied, le début d’une escalade d’une jambe en l’air vers une délicieuse friandise à l’intercession ?
Le pied, la fin d’une visite mémorable ?
Énigme ?

Le pied nu, c’est une suggestion d’invitation,
Le pied dans un bas de soi, c’est juste à regarder,
Le pied sensuel à embrasser,
Le pied volupté, à lécher,
Le pied dans une grosse chaussette, je suis en rhumé.
Le pied dans une bottine, oublie moi !
Le pied dissimulé : Cherche après moi !
Le pied pointer vers moi ‘’- Je te veux !’
Le pied à plat vers moi, c’est ‘’– Soumets toi!’’
Le pied dans une haute botte ; la dominatrice !
Le pied dans un bas de soie et une paire de chaussure hauts talons ; elle sait ce qu’elle veut.

Langage Body, votre pied vous parle…
Le talon représente votre passé,
La voûte plantaire représente votre présent,
Le coussinet votre future. (Source…)

Et on fera vraiment TOUT ce vous voulez, noble dames, suivant vos envies, et vos phantasmes,

Nota benne : Vous aurez remarqué que j’ai subtilement oublié le  ‘’coup de pied au c..’’
Mais pour finir ma tirade je ne pouvais pas  esquiver  la pique,
Mais avant d’en arriver là,
Je remercie Internet de m’offrir assez distance
Pour ne pas bénéficier de votre soufflet du pied.

Patrick

1 novembre 2015

Publié dans Annonce, Lettre d'Amour, Poèmes, Textes | Tagué , , , | 2 commentaires

LES FEMMES et LES HOMMES

On a beau dire,

On a beau faire,

L’idéal féminin restera le model idyllique de l’homme.

Lorsque je parle de ‘’L’idéal féminin’’

Toutes les femmes sont ‘’L’idéal féminin’’ des hommes

Mais elles n’en sont pas toutes conscientes de cela.

 

Pourquoi ce petit texte de mise au point ?

Juste une liberté d’expression, surement,

Et après tout, un point de vue personnel ne fait pas force de loi !

Une simple observation personnelle,

 

Comparer la photo d’un pied de femme et d’homme

Il n’y a pas moyen de se tromper.

Le grain de peau délicat de la femme,

Et la peau rugueuse de l’homme,

Il n’y a pas moyen de se tromper.

La voix, la chevelure, la gestuelle, l’ossature, et le reste…

Idem.

 

Je pourrais facilement continuer cette apologie féminine,

Juste pour explique ce que toutes les femmes savent instinctivement,

Et que les hommes aiment et recherchent instinctivement.

 

Pourquoi ce discours futile que tout le monde connait ?

Dans la masse qu’internet propose comme images ou blogs,

Il ne suffit pas de ce foutre une perruque sur la cafetière,

De ce grimer la face pour devenir une femme…

Et la chirurgie n’est qu’une modification provisoire,

Car la nature reprend ses droits, tôt ou tard.

 

Mon but n’est certainement pas de blesser.

Je respect leur le choix et la liberté de chacun.

Je respect leurs choix, pour autant qu’ils respectent les avis contraires🙂

Mais après tout chacun suit son chemin de vie.

Ils n’ont pas à se justifier pour leur choix,

Moi non plus pour mon texte.

 

Patrick

28/09/2015

Candice-Swanepoelsinge-fleur

Publié dans Non classé | 4 commentaires

Adieu l’ami.

Je suis tellement vieux que je n’étonne moi même d’être encore vivant !

Pour qui ? Pour quoi ?

Et je ne m’arrête pas de me poser la question ?

Il y a cent ans, durant la guerre 14-18, des hommes et des femmes sont morts !

Pour qui ? Pour quoi ?

Comme vous, je pourrais en parler car dans ma famille tant du côté paternel que du côté maternel on a la mémoire de ceux qui ne sont jamais revenus.

Il y a 70 ans, durant la guerre 40-45, des hommes et des femmes sont morts !

Là encore,  comme trop de monde, ma famille a perdu …ce que les mots ne pourront jamais combler.

Les morts de 14-18 et de 40-45 n’étaient pas seulement les victimes de la bêtise humaine mais des vrais Héros, ceux qui ont fait la Grande Histoire.

Aujourd’hui, on estime qu’on serait en paix ?

Foutaise, baliverne … Quelle blague ! (pour rester polis)

Car aujourd’hui quand un mec qui se fait virer de son job,

Pour moi, c’est une victime !

Pas de la guerre, la vrai !

Non, mais d’une autre !

De la guerre économique !

Une entreprise qui fait des bénéfices de plusieurs millions d’euros,

Et qui se sépare d’un excellent collaborateur pour gagner juste un modeste salaire,

Cela n’a plus de sens.

Le pouvoir de l’argent un corps qui a perdu sa tête pensante !

C’est le portefeuille qui domine.

Quand cette entreprise est une banque,

C’est pire car inquiétant.

Ces mêmes banques que les gouvernements ont gavées,

Pour les soutenir quand elles étaient en difficultés.

Mais pour les banques cela ne sera JAMAIS assez

Ils veulent gagner sur les deux tableaux.

Les guerres passées ne nous airaient-elles rien apprises ?

Les Héros des guerres d’hier ont-ils fait tout cela pour rien ?

On ne peut pas ressusciter les morts.

Mais on peut, et on doit accompagner nos Héros vivants.

Dans cette putain de guerre économique !

Européen Réveille-toi !

Le peuple d’en bas à besoin de toi.

Si pas pour toi, fais le pour tes frères et tes sœurs victimes et collègues de ce combat économique.

Et aussi pour ceux et celles qui viendront après…

Du moins, s’il reste encore des emplois.

Quand on n’a plus rien à gagner

On n’a plus rien à perdre.

 

Je dédie ce modeste texte à mon ex-collègue TGL victime de cette guerre économique qui après dix ans de bons et loyaux services sans aucun reproche c’est vu remercie.

Le virer coûtait moins cher à la banque que de virer quelqu’un autre qui avait plus d’ancienneté que lui… Comme moi.

Effet de balles perdues, effet de préavis perdus, au jeu de la loterie du préavis !

36 ans à peine, père de trois adorables enfants et époux d’une femme exemplaire qui se dévoue aux autres dans le secteur enseignant de l’éducation des enfants déficients auditifs profonds.

Toujours positif, sa bonne humeur, sa grande tolérance vis-à-vis des commentaires ambiants,

Si la banque estime avoir gagné un modeste salaire,

Nous, nous avons perdu un excellent collaborateur irremplaçable,

Notre ami Fransquillon, avec cet accent du pays d’Auxerre qui pour nous, nous offrait l’impression d’être en vacances toute l’année.

C’est ironique, quand on pense que son chef de service gagne trois ou quatre fois son salaire et ce chef est un boulet pour l’entreprise car il ne connaît pas le job, c’est le mérite des lèches-cul.

Mais comme disait Jean de La Fontaine : La loi du plus fort est toujours la meilleure

C’était peut-être bon à l’époque de la fontaine ? …

Mais nous sommes en 2015 !

Quand on n’a plus rien à gagner

On n’a plus rien à perdre.

 

Patrick BARNELLI

29/05/2015

Publié dans Actualités et politique, Annonce, Non classé, Poèmes, Textes | Tagué , | 6 commentaires

D’HUMEUR À FLIRTER

Ce soir, je suis d’humeur à flirter avec les mots.
Vous, vous préférez les ‘’s’ils-labial’’,
Moi je préfère les ‘’vois-elles’’
Pour vous mesdames, je partagerai un arc-en-ciel de bonheur,
Que la douce chaleur du soleil caresse votre corps,
Que cette chaleur pénètre votre cœur,
Pour que le frisson vous envahisse,
Et vous procure un plaisir sain.
Et plus rondes sont les formes,
Plus longue seront les caresses.
Bien sûr que ce ne sont que des mots,
Mais la distance, permet bien des licences.
Et la distance est bien peu de chose,
Quand l’envie est partagée.
Et si la lecture vous a apporté un réconfort.
Mon but sera partiellement atteint.

Patrick
10 avril 2015bonheur

Publié dans Non classé | 2 commentaires

Comment ça va ?

A l’éternelle question : ‘’Comment ça va ?’’
On répond traditionnellement : ‘’Ça va, ce n’est pas grave’’
Ou bien : ‘’Ce n’est pas important’’
On essaye de faire croire aux autres que ce n’est jamais important.
Mais ces trucs pas graves,
Pas importants  s’accumulent,
Et on ne voie plus le reste, ce qui est vraiment important.
A force de répondre que ce n’est pas grave,
Pas important, on se referme sur soit davantage.
C’est pour cette raison que cela ne m’empêchera pas de continuer à te faire la question : ’’Comment ça va ?’’
Car ce qui est important c’est qu’il y a des personnes, pour toi,
Qui sont là, disponible, à ton écoute,
Pas pour te juger, ni pour te critiquer, non !
Mais juste pour partager tes pensées que tu gardes pour toi.
Et soulager tes peines, tu dois savoir que tu n’es pas seul !
Et que tu peux compter sur ces personnes.
Que cette personne soit un parent, un frère ou sœur,
un ami ou une amie, un enfant ou un anonyme.
Peu importe qui, mais il y a toujours quelqu’un qui se soucie te toi !
Qui veut ton bien.
Ma cousine qui est ta grand-mère, me parlait de toi, de ta sœur, et ton frère,
J’aurai tellement aimé que tu lises ce texte !
Mais aujourd’hui c’est trop tard,
Toi, d’à peine 19 ans, retrouvé pendu dans ta mansarde.
A ceux ou celles qui ont l’esprit embrouiller ne vous refermer pas sur vous-même,
Il y a des gens disponible à votre écoute
et si pas eux je serai là !

Votre éternel serviteur

Patrick
22 Mars 2015

sourieclown

Publié dans Non classé, Santé et bien-être, Textes | 4 commentaires

COUPLE DE CÉLIBATAIRE

Toi,

Moi,

Tel un couple de célibataires,

Je te crie combien je t’aime,

Avec délectation, tu en souris

Et m’ignores cordialement,

 

Dans un espoir futile,

Sachant de rien recevoir,

Si je venais à cesser mes ruades ridicules,

Tu te vexerais, que j’abandonne aussi facilement.

 

Insensible Belle dame,

A votre jeu cruel,

Où il n’y a pas de gagnant,

Mais juste un seul perdant.

 

Mais quand la raison du cœur,

Est plus forte que la raison de la logique,

Tel l’artisan qui remet l’ouvrage sur le métier.

On y retourne, la fleur au fusil.

 

A la quête du Graal,

L’inaccessible rêve,

Où on se trouve là

Et pas plus loin !

 

Quand j’avance,

Tu recules,

Comment veux-tu,

Comment veux-tu que je …

Trouve la rime ?

couple-silhouette

Patrick BARNELLI

5 OCTOBRE 2014

Publié dans Non classé | 9 commentaires

LE TEMPS

Le temps passe et file,

Telle la bobine d’un film.

En mode accélérée, bien sûre !

On ne retient ni le son, ni l’histoire,

Juste que tout va vite,

Bien trop vite.

On n’a pas encore eu le temps de se dire au revoir,

Que déjà, j’ai le sentiment du couvercle,

Qui se referme sur ma boite !

Croque-mort trop zélé, je présume ?

Ou la nature qui fait un tri ?

Non pas que je veuille faire des manières.

Mais les condamnées à mort ont droit à un dernier verre ?

Ou une toute dernière volonté ?

Certains hommes souhaiteront rencontrer ‘’la femme idéale’’ ! …

Ce n’est pas mon cas.

Pour ma part, je souhaiterai être l’homme idéal pour ma belle.

Vu la masse de boulot,

Le croque-mort n’est pas près de mettre le premier clou à ma boite.

 

10 Septembre 2014

Patrick

croque_mort

Publié dans Non classé | 3 commentaires